AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Historique de la Galette des Rois et de la Féve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1190
Age : 69
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Historique de la Galette des Rois et de la Féve    Dim 8 Jan - 16:25:49

La galette des Rois


Le premier dimanche de janvier, on tire les rois, on couronne pour un jour celui qui a trouvé la fève dans sa galette. Mais d'où vient cette coutume ? Et d'où vient le mot fève pour un petit objet qui n'en a ni la forme ni la consistance ?

Le premier dimanche de janvier, jour des rois

Les magasins commencent à proposer des galettes des rois dès la mi-décembre. Autrefois, ce fameux gâteau ne se partageait et ne se mangeait que le premier dimanche de janvier, jour anniversaire de l'adoration des Rois mages devant l'enfant Jésus, dans la crèche. Fêter les rois, c'était se souvenir de ces rois d'il y a deux mille ans et de leur longue marche depuis la Perse.

De quand date la galette

On ne sait pas au juste depuis combien de temps existe la galette des rois. Au moins depuis 1311, car elle est évoquée cette année-là dans un texte rédigé à Amiens. Elle a la forme ronde du soleil, puisque Jésus est décrit comme la lumière de Dieu donnée aux hommes. On devenait roi ou reine d'un jour, la fève et la galette étant en quelque sorte le dernier cadeau du cycle de Noël, depuis le début de l'Avent jusqu'à l'Épiphanie.



Et la fève

Si elle porte ce nom, c'est parce qu'on plaçait à l'origine une véritable fève, un haricot blanc ou un pois chiche dans le gâteau. Les premières fèves en porcelaine ne sont apparues qu'après le Second Empire, en 1875. Au départ, elles étaient fabriquées selon des modèles en nombre restreint, évoquant la chance (trèfle, fer à cheval), la richesse (voiture), l'amour (roi ou dame de cœur), le pouvoir (reine, couronne, château) ou, bien sûr, la vertu (Enfant Jésus).

À partir des années 1960, les formes, les motifs, les couleurs et les matières se sont multipliés à tel point que tout est possible ! L'imagination est laissée libre et des collectionneurs rassemblent désormais des milliers de figurines différentes.

Enfin, la fève n'était pas autrefois cachée dans la galette mais dans un sac où l'on mélangeait par exemple un haricot noir ou rouge au milieu de haricots blancs, autant au total que de personnes présentes. C'était, comme aujourd'hui, un enfant qui " tirait les rois " : il plongeait la main dans le sac et sortait un par un les haricots du sac en nommant les convives. Lorsqu'il sortait la fève noire ou rouge, on s'écriait " Vive le roi ! " et on fêtait tout le jour celui que le sort avait désigné. Le gâteau n'était partagé qu'ensuite.

La part du pauvre

La galette était partagée en autant de parts que de convives autour de la table plus une. Cette parts supplémentaire, appelée "part du Bon Dieu" ou "part du pauvre", était destinée au premier pauvre qui se présenterait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://normandie-delice.asiafreeforum.com
 
Historique de la Galette des Rois et de la Féve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Galette des rois à la frangipane
» Galette des rois au Nutella
» la galette des rois
» La galette des rois bordelaise! (12 janvier)
» La galette des Rois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LE FORUM ET VOUS :: DISCUTION GENERAL-
Sauter vers: